Voici venir le grand combat
Villes montagnes tours : tout dort
Hautes falaises des murs sciant l’espace du ciel
Vallées abruptes des rues érodant les massifs des villes
Sûres immobilités lourdes
Vous êtes là érigées sur nos rêves
Immuables tranquilles de votre densité
Or par la force de nos désirs
Voici que nous ouvrons la terre effriatant les falaises
S’effondrent les pitons explosent les vallées
Tout bouge s’écartèle
Nos rêves agitent et détruisent le monde
Tout tremble et chancelle
Vous apprenez enfin à nous connaître

 

Ville_3