Ils auraient l’audace de vivre
Les villes femmes
Écarteraient les jambes s’offrant
À leurs pénétrations
Voici enfin que le travail leur appartient
Fils de leurs œuvres sauraient-
Ils de quoi vivre ?
Alors neuf et fier ici s’élèverait le soleil
Leur aube émergerait du sang de la révolte :
« Le jour est un perpétuel plaisir ! »

Espoir_1

Espoir_2

Espoir_3