Frémissement aux murs lézardes
Imperceptible menace inscrite dans l’invariant
Équilibre : « le voici immobile… »
Le repose se délite et lentement s’effrite
Fêlure fissure balafre
Tout peut venir dans leur attente
Frissonnant pierre à pierre le mur s’écaille
L’épouvante se propage s’étend
Tout soudain s’entrouvre peu sûr
Car le repère change
La visée se déplace apparition du
Mouvement fissures disjonctions panique
                                 or voici que le temps
Peu à peu
                  se délabre
L’éternité se fend s’ouvre
Le mur s’écroule s’efface se disloque
                            s’effondre annonçant
L’avenir rudéral

 ins_curit_