voici le gîte : le lièvre à la muette
et le fauve sens à l’affût
se coulant dans les herbes et chasse
quête tendue patiente lente approche
labyrinthe des sens sentant la peur
clapie là quelque part
lentement des taillis sourd le fauve
odeur âcre de force alentour
se répand allant vers l’autre
terré au clapier fou d’attente
puissance souple d’un fleuve le fauve
ondule s’infiltre s’insinue et çà et là
jaillit menace abrupte
devinant tapie au terrier l’angoisse
voulant l’effroi qui cerne et paralyse

Enque_te_1

enque_te_2