attente_3

Astronomes aux abords de la nuit ils
Désirent la vie guettent tout est
Là-haut qui se prépare
Dans l’avancée lente des constellations
Car si la nuit est calme ce n’est que sursis
Maturation des jours ardemment souhaités
Ville assoupie au giron des étoiles tout
Peut-il être en toi
Astronomes aux abords des matins ils
Recherchent en nous d’autres possibles
Faut-il surseoir au déjà-là de l’univers
Pour la richesse inquiète de l’attente
Nous demandons au monde « qu’adviendra-t-il »
Ferme et froide est la nuit qui enserre la ville