Voici que tout s’émeut
La ville entière en sa jeunesse
S’élance au long des rues
Tout se meut en conscience
Parfum de vie répandu dans nos rues
Tout bouge s’achemine au plus
Loin de l’enfance           autres sursauts
Enfance de l’amour
Telles des fauves les villes chargent
S’affrontement se révoltent car
S’éveille un monde qui réapprend à vivre
Gestes élémentaires les caresses
S’appellent dans la quête assidue
Du plaisir pressenti
Nous retrouvons la rage de vivre

VIE_1_FIN